Review Of Print

Login

PRODUCTION * IMPRESSION 3D

La révolution de l'impression 3D

"Imprimer" un violon, une pièce d'avion, une prothèse, un bijou, etc : tout cela est déjà réalisé par plusieurs sociétés ou institutions dont le M.I.T. comme le révèle le dernier numéro de "The Economist" (12-18 février 2011). Filton (Bristol, U.K.), une filiale d'EADS, teste des pièces imprimées en Titanium pour les utiliser dans des trains d'atterrissage d'avion (Voir aussi l'édito de la lettre 68 de ROP " l'imprimante 3D pour tous").
Tout a commencé par l'impression jet d'encre, puis des composés à base de grains de plastique, de métal, etc. ont été substitués à l'encre par des chercheurs. Comment ça marche : on dépose avec une imprimante jet d'encre modifiée, ou un système similaire, des couches successives de substances à partir des commandes envoyées par un logiciel 3D. L'utilisation de laser, ou de dispositifs spécifiques, pour fusionner sur place les particules fait le reste. Ce qui relevait il y a quelques mois du domaine de la production de prototypes uniques, est devenu source de production à la demande d'éléments complexes que l'on peut modifier sur mesure à chaque impression/production.
Le procédé traditionnel de fabrication utilisant des blocs de matières qui sont ensuite creusés, usinés, fait ainsi place à un procédé d'addition de matière sur mesure, sans gaspillage. Gains : économie de matière première, d'énergie consommée, et possibilité de la décentralisation des productions, etc. Le document traité dans l'impression traditionnelle fait place à l'objet imprimé/produit à la demande, sur mesure, n'importe où. Une révolution industrielle est sans doute en marche. Qui saura s'en saisir?
L'article intégral en anglais peut être lu sur http://www.economist.com/node/18114327?story_id=18114327&CFID=156109698&CFTOKEN=38233411
Raphael Ducos
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version