Review Of Print

Login

PRODUCTION * IMPRESSION 3D

Les imprimantes 3D de table UP EASY.

3D UP EASY 100 "A4 Technologie" présente sa gamme d'imprimantes 3D de table UP EASY.
A4 Technologie, concepteur, fabricant et distributeur de matériels pour l'enseignement technologique, présente sa gamme d'imprimantes 3D de table sous la marque UP EASY. Ces machines permettent de produire un objet bien réel et utilisable, à partir d'un modèle 3D virtuel.

Affichages : 2534

Lire la suite...

Mini-drones imprimés en 3D

   Composants imprimés sur  Stratasys 3D Printer pour Survey Copter    Survey Copter utilise des systèmes Stratasys pour pour la production par impression 3D de ses systèmes mini-drones. Les deux partenaires seront présents au Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace (17 - 23 juin, Paris, France).
Stratasys Ltd. (NASDAQ:SSYS), important fabricant d'imprimantes 3D et de systèmes de production pour le prototypage et la production, a annoncé que le constructeur de systèmes télé-opérés Survey Copter utilise avec succès sa technologie d'impression 3D pour produire des pièces constitutives pour le prototypage et la fabrication en petites séries des mini-véhicules aériens sans pilote (UAV), aussi appelés mini-drones.

Affichages : 3145

Lire la suite...

Stratasys, Sculpteo, l'impression 3D et le Concours Lépine

Stratasys imprimante Mojo Stratasys présente la technologie d’impression 3D conjointement avec Sculpteo au Concours Lépine de Paris
Stratasys Ltd. (NASDAQ: SSYS), un fabricant leader d'imprimantes 3D et de systèmes de production pour le prototypage et la fabrication, annonce qu'avec Sculpteo, le service d'impression 3D en ligne, il présentera sa technologie d'impression professionnelle 3D sur le stand III-33 à l'exposition annuelle des inventions du Concours Lépine qui se tiendra dans le cadre de la Foire de Paris 2013 (du 30 Avril au 3 Mai, Hall 1, Paris Expo, Portes de Versailles).

Affichages : 3146

Lire la suite...

Impression 3D : la révolution

Jupe_et_Cape_3D_tnL'impression mène à tout à condition d'en sortir. Comment dépasser l'impression - dépôt d'une couche d'encre ou de toner sur un support papier - tout en utilisant sa technologie? La réponse est l'impression 3D (voir lettres de reviewofprint n° 68 et 86).
Il s'agit d'une révolution technologique aussi importante que l'invention de la machine à vapeur ou d'internet précise en substance Mme Ping Fu, qui a créé il y a 15 ans aux Etats-Unis la société "Geomagic". Dans un entretien donné à la BBC (émission Hard Talk ) Mme Ping Fu explique que l'impression 3D (production d'un objet ou matériel en déposant des couches successives de matières spécifiques) permet de faire le lien entre la création logicielle en 3D, internet, et la fabrication sur mesure à proximité du client d'éléments divers qui peuvent être aussi bien des chaussures, des pièces industrielles, etc.
L'ouverture d'un nouveau processus de fabrication sur mesure à destination du marché de masse est une véritable révolution. La fabrication en série de chaussures dont on ne vendra que quelques modèles et tailles passe ainsi aux oubliettes de l'histoire.
Nokia de son côté fournit les plans 3D, les caractéristiques, les matières sélectionnées pour personnaliser les coques des nouveaux smartphones Lumia 820. Il ne reste plus à l'utilisateur final qu'à imprimer sur son imprimante 3D (ou faire imprimer) la coque choisie.
Stratasys Ltd (née de la fusion de 3D Stratasys + Objet) a réalisé des créations imprimées en 3D pour le défilé haute couture d'Iris Van Herpen de la récente Paris Fashion Week
La créatrice hollandaise présentait notamment deux ensembles imprimés en 3D, dont une jupe et une cape stylisées. Ces éléments ont été créés en collaboration avec l'artiste, architecte, designer et professeur Neri Oxman du Media Lab du MIT*, et imprimés en 3D par Stratasys. Une robe complexe a également été créée en collaboration avec l'architecte autrichienne Julia Koerner, actuellement chargée de cours à l'UCLA de Los Angeles, dont l'impression 3D a été réalisée par Materialise. La jupe et la cape imprimées en 3D ont été réalisées grâce à la technologie d'impression 3D multi-matériaux Objet Connex de Stratasys, qui permet d'imprimer une large gamme de propriétés de matériaux en une seule séquence d’impression. Des matériaux rigides ou souples peuvent être ainsi intégrés à la création, ce qui est déterminant pour le mouvement et la texture de la pièce.
La révolution de l'impression 3D est en marche.
Raphael Ducos

La robe imprimée en 3D – La vidéo et l’interview lors du défilé à la Semaine de la Mode à Paris

http://news.bbc.co.uk/2/hi/programmes/hardtalk/9788066.stm
www.geomagic.com
http://www.developer.nokia.com/info/sw.nokia.com/id/42482850-b21d-48e8-a027-6b6453e19fa5/Lumia820_shell_allparts_STL.zip.html
cialis

 

Affichages : 4310

Du danger ou de l'intérêt des imprimantes 3D

Les imprimantes 3D sont là et bien là. Il ne s'agit pas d'une mode, mais bien d'un nouveau moyen de reproduire le monde, et cette fois-ci en relief, à l'unité, ou en très petites séries.
Prêtes à construire soi-même (500 dollars), versions toutes faites (1 000 dollars) ou modèles industriels (15 000 dollars) : les imprimantes 3D constituent la dernière étape de l'évolution des imprimantes jet d'encre. Il suffit de remplacer l'encre par une matière spécifique comme du plastique, du polycarbonate, de la poudre métallique, ou même des cellules vivantes. Les buses d'impression déposent les "gouttes" de matière en couches successives selon le plan en 3D qu'un logiciel gère. Des acteurs industriels comme HP, Objet, Roland, etc. proposent déjà leurs services en la matière. Un modèle mobile "Kiosk", monté sur roues a même été montré récemment à Gand (Belgique) par le studio de création belge Unfold. Sorte de prototype d'un copyshop capable de produire du 3D à la demande
Le danger c'est que n'importe qui peut reproduire n'importe quel objet, même celui qui est protégé légalement contre la copie. Il suffit de copier un programme de CAO de l'objet, de le modifier, ou de scanner en 3D l'objet original afin d'en obtenir la numérisation en CAO, etc. Est-ce qu'une législation spécifique doit être developpée à ce sujet?
L'intérêt est multiple. Pour un industriel une imprimante 3D peut faciliter le développement de projets à moindre coût, la mise au point de prototypes, voire
de produire des pièces difficiles à obtenir. Pour le prestataire de copies en 2D, pouvoir produire du 3D ouvre aussi de nouveaux horizons. Dans le domaine de la santé, une imprimante 3D peut désormais produire des prothèses parfaitement ajustées (contrairement aux standardisées), des parties osseuses ou musculaires etc. Un des buts est aussi de permettre la réparation d'un combattant blessé sur le terrain même. Une optimisation des investissements consacrés à celui-ci.
http://unfold.be, www.economist.com

Raphael Ducos

Affichages : 2564

Objet1000 : l'imprimante grand format 3D

   objet1000    Lors du salon Euromold, la société Objet a présenté sa nouvelle imprimante 3D grand format, l'Objet1000, destinée à produire des prototypes de grande taille à l'échelle industrielle.
Objet Ltd., le leader de l'innovation en matière d'impression 3D pour le prototypage rapide et la fabrication additive, a lancé au salon Euromold, l'Objet1000, la plus grande imprimante 3D jamais fabriquée par la société.

Affichages : 2537

Lire la suite...

Les encres UV 3D de Mutoh

   Mutoh Zephyr 3D UV    Mutoh lance une nouvelle gamme d'encres 3D UV capables de supporter une déformation de 200%.
Les nouvelles encres 3D UV de Mutoh disponibles en quatre couleurs (CMYK) spécialement développée pour l'imprimante jet d'encre Zephyr 65 peuvent supporter une déformation de 200%.

Affichages : 2905

Lire la suite...

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version