Review Of Print

Login

Bureautique * Perpectives

Canon : le rôle des services de conseil

etude2 Canon publie les résultats d'un étude paneuropéenne réalisée auprès d'entreprises de huit pays européens sur « l’intérêt des services de conseil pour la croissance des entreprises ». Canon souligne que les entreprises trop focalisées sur l’interne font un mauvais usage des services de conseil externes et manquent de ce fait des opportunités de croissance. Texte non édité.
Canon Europe vient de publier les résultats d’une étude détaillée du marché du conseil en Europe réalisée conjointement avec ICM.

L’étude montre que les entreprises, quelle que soit leur taille, sont susceptibles de faire appel à des services de conseil pour identifier les leviers d’amélioration internes, au détriment des vecteurs d’avenir telle que l’identification de nouvelles opportunités ou l’ouverture de nouveaux marchés. Les entreprises n’ont donc pas saisi tout le potentiel des services de conseil et d’expertise externes.

Des services de conseil trop souvent mal utilisés par les entreprises

L’étude, intitulée « L’intérêt des services de conseil en matière de croissance des entreprises (The value of consultancy to business growth) », se penche, dans le contexte économique actuel, sur les tendances de recours aux services de conseil externes, qu’il s’agisse d’un simple partenaire commercial ou d’un cabinet de conseil international. La récession, bien que douloureuse pour beaucoup, a favorisé la réflexion des entreprises qui sont désormais prêtes à investir les économies réalisées par les différents plans de réduction des coûts.
Si une entreprise sur trois (29 %) estime que le recours à « l’expertise externe » est un élément clé de la réussite, moins de la moitié des entreprises (45 %) sondées en perçoit l’intérêt pour les vecteurs d’avenir que sont la promotion de l’innovation ou encore la gestion du changement. À l’inverse, elles sont 71 % à reconnaître l’utilité d’un consultant externe pour des thématiques internes (1) comme l’amélioration des processus et la mise en place de nouvelles technologies.
Gary Horsfall, Directeur des services de conseil à Canon Europe, déclare : « La pression financière exercée sur toutes les entreprises au cours des dernières années a encouragé la réalisation d’audits internes et la mise en œuvre de programmes de réduction des coûts aussi douloureux que nécessaires. À cet égard, la récession a changé le visage des entreprises et les a rendues plus aptes à appréhender une prochaine phase de croissance. L’étude montre que les entreprises sont conscientes de l’intérêt des services de conseil, mais qu’elles en font mauvais usage. La vraie valeur de ces services réside dans leur capacité à répondre à des questions que l’on ne s’est pas encore posées, à anticiper les problèmes ou à identifier des opportunités non détectées. En choisissant de l’orienter sur des thématiques internes, les entreprises ne feront que limiter les profits qu’elles pourront en tirer. »
Seulement 58 % des sociétés interrogées ont le sentiment d’avoir les compétences nécessaires pour mettre en place des changements efficaces et une entreprise sur cinq estime que l’expertise externe peut lui donner un avantage concurrentiel
« Les consultants peuvent bien évidemment se pencher sur des problématiques internes, mais ils doivent garder à l’esprit les perspectives. Un service de conseil utilisé à bon escient peut jouer un rôle moteur pour la croissance, en identifiant et en relevant les défis des entreprises et en capitalisant sur de nouvelles opportunités d’affaires, précise Gary Horsfall. Ce n’est pas l’intérêt des services de conseil qui est remis en cause : une entreprise sur cinq a le sentiment que l’expertise externe peut lui donner un avantage concurrentiel. Les entreprises ont simplement besoin de revoir le rôle attribué aux consultants pour optimiser les résultats qu’elles peuvent en tirer. »

Réussir en 2011

En entrant dans le détail, on s’aperçoit que 41 % des décideurs pensent que le renforcement de la relation client est un facteur décisif dans la réussite de leur activité au cours des 12 prochains mois. Viennent ensuite la réduction de coûts (36 %), le recrutement ou la fidélisation des talents (28 %), l’amélioration des processus métiers et la modernisation technologique (27 %). Un résultat d’autant plus significatif que la relation client pâtit de l’augmentation du contenu numérique et de la fragmentation des technologies de communication, comme l’a montré l’étude également publiée par Canon et intitulée rôle de la technologie dans l’évolution des relations commerciales (Technology’s Role in Evolving Business Relationships).
Gary Horsfall conclut : « Les sociétés ne doivent pas se contenter d’améliorer les processus internes critiques. Il leur faut non seulement exploiter le potentiel d’un flux de contenu numérique grandissant, mais également se tourner vers les opportunités de croissance externes pour garantir la pérennité de leurs activités. »

Notes
(1) Les leviers d’améliorations INTERNES sont :
• L’amélioration des processus internes
• La mise en place de nouvelles technologies
• La compréhension des besoins client
• L’application de bonnes pratiques
• La prise d’informations régulière sur les législations et les réglementations
• La confiance accordée à la stratégie
Les vecteurs d’AVENIR sont :
• La promotion de l’innovation
• La gestion du changement
• L’obtention d’un avantage concurrentiel
22 % des entreprises se sont déclarées en désaccord ou totalement en désaccord avec l’affirmation suivante : « Notre entreprise ne manque jamais de nouvelles idées ».
19 % des entreprises se disent prêtes à tirer parti de l’expertise externe ou de cabinets de conseil pour obtenir un avantage concurrentiel.
Considérations internes face aux vecteurs d’avenir
42 % des organisations de 250 employés ou plus pensent que l’expertise externe devrait être utilisée pour améliorer les processus internes. 28 % estiment que le rôle des experts externes consiste à mettre en place de nouvelles technologies. 16 % considèrent que le rôle des services de conseil est d’apporter un avantage concurrentiel.
Seule une entreprise sur cinq (22 %) considère que les services de conseil peuvent jouer un rôle moteur pour l’innovation.
Les entreprises en Allemagne sont plus enclines (78 %) à se focaliser sur les problématiques internes.
A propos des services d’Audit proposés par Canon (Canon Consultancy Services)
« Canon Consultancy Services » est le fruit d’une collaboration avec la société Accenture, leader sur le marché du conseil en gestion, et a pour vocation de fournir aux grandes entreprises européennes un cadre approprié pour relever les défis auxquels elles sont confrontées dans la gestion des informations et des médias empruntant de multiples canaux.
Toile : www.canon.fr / www.canon-europe.com
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version