Review Of Print

Login

Contre la massification des marchés publics (suite)

La FEB continue son offensive contre la massification des marchés publics en s'adressant aux maires des 36 000 communes de France, aux députés, et aux principaux responsables gouvernementaux.
La FEB continue son lobbying contre la massification des marchés publics en concentrant son action sur l’UGAP afin de freiner son développement (étude des voies de recours juridique et communication auprès des acheteurs locaux), tout en maintenant la pression sur le SAE.
Elle continue à sensibiliser les décideurs politiques clés (rendez-vous ces dernières semaines au cabinet de M. François Fillon, au Ministère du Budget, avec le Médiateur de la République, différents députés, etc.)

Lettre aux Maires de France pour la sauvegarde du tissu économique local

Le Président de la FEB M.Vidal vient d’envoyer un courrier aux 36 607 maires de France dans lequel il rappelle que faire systématiquement appel à une centrale d’achat engendre des pertes d’emplois dans les PME locales et régionales. Il ajoute que « Consulter les entreprises de votre localité, département ou région, c’est faire le choix de la sauvegarde du tissu économique local, de la réactivité, de la proximité, du développement durable, de la qualité de service, d’une gamme de produits et services plus étendue et adaptée à vos besoins. C’est aussi s’adresser à des interlocuteurs visibles et disponibles que vous impliquez dans le développement local. Les entreprises de votre région qui, ne l’oublions pas, sont un des éléments moteurs de la vie économique et sociale comptent sur vous, comptent sur les achats des collectivités locales et territoriales pour continuer à se développer et recruter ».

Lettre aux Députés pour le relèvement des seuils

La FEB a adressé un courrier à l’ensemble des députés afin de solliciter leur soutien pour relever le seuil de dispense d’obligation de mise en concurrence et de publicité. En effet, l’annulation des dispositions du décret n° 2008-1356 du 19 décembre 2008 qui relevait à 20.000 euros le seuil sous lequel un marché public peut être passé sans publicité ni mise en concurrence préalable implique plusieurs conséquences, notamment celle d’évincer les petites entreprises de la commande publique du fait des difficultés engendrées par le dispositif. De même, la complexité et le travail administratif qu’exige la mise en place d’un marché à procédure adapté (MAPA) incite fortement les acheteurs publics à se fournir directement auprès de l’UGAP, au détriment de l’aménagement du territoire, de l’emploi, de la qualité de service et du développement durable.
Toile : www.la-feb.org
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version