Review Of Print

Login

Manifestations

SIPG : L'enquête "Salons professionnels en 2015"

Le SIPG qui regroupe la majorité des fournisseurs des filières graphiques, a mené une enquête pour connaître les attentes de ses membres en matière de salons professionnels. En voici le résumé.
Le SIPG (Syndicat national des fournisseurs d'équipements pour les Industries Papetières et Graphiques) est le seul Syndicat de la Filière Graphique qui regroupe trente sept entreprises fournisseurs, et qui représentent la majorité des fournisseurs d’équipements, du prépresse à la finition.

Créé en 1945, le SIPG représente aujourd’hui environ 4500 emplois et un chiffre d’affaires de 1,900 milliard d’euros (plusieurs de nos adhérents ayant un site de production européen en France).
L’ensemble des adhérents, lors d’une assemblée générale, ont décidé de mener une enquête afin de connaitre leurs souhaits et les tendances concernant les salons professionnels devant avoir lieu en 2015.
26 adhérents sur les 37 que compte le SIPG ont répondu au questionnaire. Analyse des réponses.

Avez-vous exposé à Graphitec 2013 ?

32% seulement des sociétés ayant répondu, ont participé à l’édition 2013, et 76% indiquent avoir visité le salon. Deux remarques s’imposent :
- il faut rappeler qu’aujourd’hui la majeure partie de nos adhérents sont des filiales de groupes internationaux ayant pris la décision d’exposer uniquement sur des salons à dimension européenne, délaissant ainsi les salons régionaux. Ce, principalement, en raison d’une nécessité de réduction des coûts, nos adhérents souffrant du manque d’investissements.

- L’autre explication sur le chiffre des 76% de venue est plutôt rassurante : le salon reste une opportunité de rencontres de nos clients.

Quels sont, par ordre de priorité, les secteurs d’activités porteurs que vous développez, à moyen et long terme ?

Les trois secteurs qui ressortent par ordre de priorité sont :
1. l’Impression 3D,
2. la Signalétique/Communication Visuelle,
3. et exæquo, le Cross Media et la Gestion de Flux et de Données.
C’est rassurant et correspond bien aux tendances du marché. Nul n’est besoin de souligner l’intérêt de l’impression 3D qui touche de nombreux secteurs d’activité et risque de bousculer bon nombre de nos habitudes. Nous parlons bien par exemple d’impression en relief et non pas de la création de pièces par des machines appelées à tort imprimante. En revanche, il est important que les grands constructeurs regardent de près cette nouvelle technologie
La signalétique et la communication visuelle se développent grâce à l’impression grand format et sur tous supports, et nos imprimeurs laissent parfois partir ces opportunités vers d’autres acteurs.
Le Cross Media doit être la préoccupation principale pour redynamiser l’imprimé et lui redonner toute sa légitimité. toute sa légitimité.
Enfin, la Gestion de Flux et de Données qui doit permettre d’optimiser les process, génère de nouvelles activités.

Quels sont les acheteurs/visiteurs que vous souhaitez rencontrer ?

En premier les imprimeries de Labeur qui restent notre coeur de cible, suivi des imprimeries spécialisées dans l’emballage et l’étiquette qui restent des domaines dynamiques. En troisième position, l’imprimerie grand format pour les raisons évoquées à la question précédente, ex-æquo avec les imprimeries numériques en plein développement. Les Imprimeries de Journaux, même si les investissements sont très faibles, restent une cible car certaines d’entre-elles effectuent des modernisations de leurs machines pour conserver un outil industriel performant.

Quels sont les secteurs d’activités que vous souhaitez rencontrer ?

Le luxe domine dans les réponses, domaine toujours très novateur et capable d’investissements pour la création d’emballages esthétiques et sophistiqués qui se doivent d’être toujours plus attrayants et vendeurs.
Ensuite, viennent des domaines tels que la santé, la pharmacie, la cosmétique et l’hygiène, finalement assez proches du luxe dans leur nécessité d’innovation et de technicité ou d’esthétique marchande. Enfin, l’agroalimentaire , où nous restons toujours heureusement dans un emballage, activité qui reste soutenue.

Quelles sont les projets pour créer un climat convivial qui vous conviennent le mieux ?

Des visites privées ou des petits déjeuners pour clients VIP, sont les évènements privilégiés par nos adhérents. Ceux-ci permettent de présenter et commenter nos innovations à une clientèle sélectionnée, de développer des relations étroites et de mieux appréhender les attentes de nos clients lors d’entretiens.

Quelle serait la durée idéale du salon ?

Trois jours est la durée plébiscitée par nos adhérents. Et non le week-end ; inutile ! De nos jours, seuls les dirigeants ou les décideurs se rendent sur les salons et trois jours suffisent pour les rencontrer. Le temps où les imprimeurs organisaient des cars pour emmener leurs personnels est malheureusement révolu.

Participerez-vous à des salons en 2014 et 2015 ?

36% ont répondu qu’ils ne participeront à aucun salon, alors que 24% participeront à IPEX 2014. La participation à Ipex bien que son audience soit internationale reste faible, malgré le changement de lieu, Londres au lieu de Birmingham.
Emballage a été cité par 24 % et Viscom par 12% des participants à ce questionnaire.
36% affirment, cependant, ne vouloir participer à aucun salon…Coût disproportionné de toute forme de participation à un salon, crise ? Une nouvelle formule de salon doit être réfléchie pour que l’on puisse encore tirer les bénéfices de communication et de ventes de ce qu’apportaient et apportent les salons.

Vos Suggestions pour Graphitec 2015 ?

Une tendance se dessine dans les réponses :
Coupler Graphitec à d’autres salons tels qu’Emballage, Viscom, ou C!Print afin de créer une synergie.
Cela aurait l’avantage d’enrichir la clientèle de Graphitec en drainant les publics qui visitent d’autres salons et qui n’ont pas l’habitude de venir à Graphitec.
Nos adhérents souhaitent que les organisateurs puissent leur proposer des formules fondées sur des stands de petites tailles, ouverts, tout en gardant visibilité et convivialité. Objectif économie et action commerciale : mieux pour moins cher ! : des coûts faibles et donner l’opportunité à des petites structures d’être présentes à des salons professionnels tels que Graphitec.

Thierry Sedbon, président du SIPG conclut :
« Pour montrer que la Filière Graphique est dynamique et innovante, nous devons maintenir un salon professionnel. Le SIPG s’engage à soutenir les initiatives qui donneraient un second souffle aux salons existants.
C’est un lieu de rencontre important entre les décideurs qui recherchent des solutions innovantes et les entreprises qui sont à même de répondre à leurs attentes. Mais, pour atteindre ce but, les salons doivent s’adapter aux nouvelles contraintes des entreprises, des visiteurs ou des exposants.
Ignorer les attentes des uns et des autres ne ferait que remettre en cause leur légitimité et donc leur pérennité. En résumé, pour nous fournisseurs, la décision d’exposer dépend en premier lieu des innovations que nous avons à présenter mais également du coût, de la date, de la forme ou du périmètre des salons professionnels qui nous seront proposés en 2015.
C’est avec les organisateurs de salons qu’un discours responsable doit être tenu, forts des réponses que nous avons obtenues grâce à ce questionnaire.

www.sipg.org 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version