Review Of Print

Login

Grand Format - Imprimantes jet d'encre

Océ annonce le système Océ ColorWave 600

encre billesOcé a présenté à la presse européenne le 7 mai dernier à Venlo (Hollande) son nouvel équipement "Océ ColorWave 600" utilisant la nouvelle technologie 'CrystalPoint" . Il sera lancé à drupa 2008.
Le produit est destiné à assurer l'impression aussi bien en noir et blanc qu'en couleur de documents de CAO (plans, etc.), de SIG (plans géographiques en couleur), de POP (promotion sur le lieu de vente), ou de signalétique en intérieur. Avantages mis en avant par le constructeur, la vitesse de production (maximum : 1x A0 en 30s), la qualité de la reproduction, l'utilisation de papiers ordinaires et le respect de l'environnement.
Voici ce que nous avons retenu de notre visite de l'usine de fabrication de l'encre et de nos discussions avec les responsables d'Océ.
Océ ColorWave 600
 La ColorWave 600

L'imprimante est alimentée par quatre cartouches de 500 g de "TonerPearl", et l'emballage de la cartouche peut être utilisé pour récupérer les déchets des consommables restant en fin d'opération. En CAO, Océ estime qu'une cartouche peut imprimer jusqu'à 2000 m2, et qu'une unité d'impression (imaging device) a une durée de vie maximum équivalente à l'utilisation de 50 cartouches de 500 g.
Huit unités d'impression (deux par couleur) décalées balayent la largeur du papier sur une bande de 44 mm. La taille des gouttes atteindraient 20 microns et permettraient une définition jusqu'à 1200 dpi.
Par le biais du contrôleur interne, l'opérateur peut avoir accès à distance ou sur l'écran mobile de contrôle à des informations statistiques concernant la surface imprimée et la quantité de couleur consommée par impression, ce qui permet d'évaluer le coût d'impression.
La machine est équipée en standard de trois tiroirs qui peuvent recevoir chacun deux bobines de 200 m maximum (mandrin de 2 ou 3 pouces). Les feuilles imprimées sont coupées automatiquement et déposée sur une sortie qui peut en stocker une centaine.
Elle sera vendue selon les modèles économiques habituels d'Océ, ce qui peut inclure l'encre et les unités d'impression. Des sites tests sont en fonctionnement en Europe depuis le mois de mars. Prix de vente estimé : autour de 45 000 euros.
La technologie CrystalPoint
L'imprimante grand format Océ Colorwave 600 utilise une nouvelle technologie couleur appelée par Océ "CrystalPoint". Elle est protégée par une centaine de brevets. Selon Océ celle-ci transforme des "TonerPearls" (petites billes de couleur C.M.Y.K) en un gel qui est ensuite transformé en gouttes d'encre, qui sont à leur tour projetées avec précision sur le papier sur lequel elles "crystallisent". L'impression ainsi obtenue résiste à l'eau.
Océ indique avoir investi 150 millions d'euros pour la mise au point de cette technologie depuis une dizaine d'années. Deux usines ont été montées à Venlo pour produire les "TonerPearls" et les unités d'impression.
 Océ ColorWave 600 - bobines
 Océ ColorWave 600

L'Océ Colorwave 600 est la troisième offensive menée par Océ en direction du grand format couleur. Cela a commencé avec le TCS 300 (jet d'encre thermique), suivi l'an passé de l'Arizona 250 GT (imprimante à plat et en bobine, encres UV).Océ, qui domine le marché mondial de l'impression technique monochrome (led/toner) se devait d'offrir le plus vite possible des solutions alternatives en couleur pour éviter que les concurrents n'ayant jamais été sur les marchés du noir et blanc ne s'y implantent à ses dépens. L'avantage pour Océ, et ses clients, c'est que le nouveau système Colorwave 600 s'inscrit dans le même environnement logiciel que les précédents équipements N&B à savoir Repro Desk etc.
La technologie CrystalPoint est basée essentiellement sur de l'ingénierie chimique et un savoir faire mécanique très élaborés. Océ appelle "TonerPearls" des petites billes de 11 mm de diamètres produites à partir d'une succession d'opérations chimiques/mécaniques - qui durent quatre heures - pendant lesquelles sont intégrés (à 130 degrés) plusieurs constituants dont des colorants. Cela ressemble plus à la production d'une encre solide, qu'à du toner dont la taille des grains s'exprime habituellement en microns et non en millimètres (encore qu'on puisse bien sur considérer chaque bille comme un ensemble de petites unités). L'avantage étant ici, d'un point de vue mécanique, l'utilisation de cartouches contenant chacune 500 g de billes d'une couleur différente, qui descendent toutes seules, les unes après les autres, par leur seul poids vers le système d'impression où se passe la fusion puis l'éjection des gouttes d'encre. Cette approche entraîne obligatoirement  l'utilisation d'un système d'impression avec une "unité d'impression" conçue sur mesure (et non pas du marché) qui est chère à fabriquer. Ce qui explique le choix des unités d'impression mobiles et non fixes sur toute la largeur d'impression. Elles sont incluses dans le contrat de service proposé par Océ à ses clients. La "crystallisation" annoncée par Océ de l'encre sur le papier n'est pas clairement expliquée. On sait seulement que cette encre pénètre peu le papier. En revanche elle résiste à l'eau et un peu aux UV (de l'ordre d'un mois en extérieur). Si c'est bien de l'encre solide, comme nous le pensons, l'avantage c'est que le papier imprimé peut ensuite être facilement désencré puis recyclé, comme du papier imprimé avec du toner. Lors de la présentation il n'a pas été possible d'ouvrir le capot pour voir comment toute cela s'organise et fonctionne. Bon nombre de questions demeurent aujourd'hui sans réponses, il faudra sans doute attendre la drupa pour en savoir plus.


Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version