Review Of Print

Login

PRODUCTION * REPORTAGES

Le symposium du SIN : un bon cru

   Symposium du SIN    La dernière édition du Symposium du SIN a été sans conteste un bon cru. La diversité et le dynamisme des PME du secteur ont été parfaitement démontrés. Les potentiels de développement aussi. Tour d'horizon.
Le Symposium annuel du SIN (syndicat de l'impression numérique et des services graphiques) présidé par Henri Beck, par ailleurs président de Copy-Top, a rassemblé plus d'une centaine de professionnels le 23 juin dans un grand hôtel parisien pour débattre de l'évolution des marchés de l'impression numérique.

 Ricoh, Riso, Xerox (g. a dr.)   La journée a commencé avec la présentation des grandes lignes de l'enquête en cours de réalisation par Gilles Biscos d'Interquest sur "le marché de l'impression numérique et des services graphiques". Une présentation rappelant, près de 10 ans après la première enquête réalisée déjà pour le SIN, la grande diversité existant sur ces secteurs. Aucun modèle dominant ne s'impose. Ce sont surtout de petites entreprises qui utilisent de plus en plus de l'impression numérique, du grand format, et de moins en moins de photocopie. Elles répondent aux marchés des documents d'entreprise, commerciaux, des affiches, des livres etc., et assurent le plus souvent de la finition (spirale, dos carré collé, pelliculage, etc) en mode autonome. Un point commun : le manque de jeunes formés. L'impression couleur domine, mais des investissements s'effectueront encore dans le noir et blanc (renouvellement de parc). Le futur repose sur l'utilisation d'internet, la fourniture de prestations complètes, et bien sur le basculement du noir vers la couleur. Face aux difficultés que sont la guerre des prix, la dématérialisation, et la perte de valeur ajoutée, les réponses possibles peuvent reposer sur la diversification, et l'élargissement de la clientèle. Car il y a des opportunités peu exploitées encore dans les applications grand format, les services internet, l'utilisation de nouveaux supports d'impressions, le livre, les données variables, sans oublier le multicanal et l'impression distribuée à la demande. Le rapport définitif devrait être disponible à la rentrée.

 P Cahuet, Quark, Konica Minolta, Antalis, HP (g. à dr.)   Des potentiels de croissance

L'évolution des marchés de l'impression numérique a été un des sujets abordés par les fournisseurs présents au Symposium au cours des tables rondes de la journée. Ils ont aussi sponsorisé la journée. Des débats animés par Patrick Cahuet (1prime concept) et Rodolphe Paillez (France Graphique). Verbatim :
  • "Les changements à venir sont surtout chez les imprimeurs offset et non chez les adhérents du SIN" (Patrice Bernou. HP) "Il y a un fort développement des ventes de papiers vers le numérique, et de nouvelles appplication. D'ici 2018 environ un tiers des ventes de papiers d'impression s'effectueront dans ce secteur" (Stéphane Mir. Antalis).
  • "Les logiciels sont maintenant à maturité. Cela doit permettre de développer la valeur ajoutée" (Daniel Mathieu. Konica Minolta) "Il faut spécialiser les offres de services web-to-print, dématérialiser les processus d'achat" (Gilda Duval. Quark)
  • "Les créateurs de documents ont les marchés devant eux. Il y a une valorisation incroyable à réaliser en passant par les mobiles, les tablettes, etc. On imprime en Europe de l'Ouest 3560 milliards de pages/an dont 224 milliards en impression numérique. En 2020 on aura 850 milliards de pages en impression numérique" (François Gouverneur, Xerox)
  • "Le monde entier a évolué autour de soi. Le noir cède la place à la couleur, l'offset au numérique. Mais on ne vend pas de la même façon ces produits. On peut utiliser les logiciels en mode services, et les papiers sont de plus en plus innovants" (J.L. Vignand. Ricoh) "L'innovation doit primer. Il faut aussi examiner de près les chaînes de valeur" (Olivier Zwartjes. Riso)

 Ricoh, Riso, Xerox (g. a dr.)    Les nouveaux services

Les fournisseurs proposent aussi de nouveaux services. Ceux qui étaient présents ont indiqué quelques pistes. Verbatim : "Le grand format est un complément aux prestations proposées. Il y a de la la croissance, mais il faut s'adapter aux besoins du marché" (HP)
"On livre maintenant en 24h, voir 4h en entrepôt. On va ouvrir un service spécifique en ligne le 4 juillet en plus du site existant, et des conseillers sur le terrain" (Antalis)
"On propose des services de marketing, de geo-marketing pour les prestataires" (Konica Minolta) "XPress 9 peut répondre aux besoins de déploiement en multicanal. Le développement des tablettes électroniques permet aussi un retour de la typographie" (XPress)
"Comment récupérer les contenus des médias sociaux pour en créer des documents" (Xerox)
"Le mode e-print de HP permet d'imprimer sans pilote n'importe où sur un équipement compatible. D'où de nouveaux services possibles" (HP)

 Copy-Top, MIPP, Exaprint (g. à dr)

La diversité des prestataires

Les prestataires du document présents dans les tables rondes du Symposium ont témoigné de la diversité des approches existantes.
Copy media (Pierre Picard à Bordeaux) s'est spécialisé dans la production de documents de petit format reliés. assure toute la chaîne de production de la création à l'expédition. Plate-forme web. Pas de sous traitance. Un million d'exemplaires de livres/an, 3 millions d'euros de C.A., 22 personnes.
Groupe Souris (Gilles Roy, Lille) est passé de la communication à la production : création plus photo, PLV, marketing direct. Une orientation très verticale à destination de la grande distribution. 28 personnes, C.A. non communiqué.
Dupliprint (Alix PetitPierre, région parisienne) est un imprimeur (numérique surtout) qui est devenu un fournisseur de solutions. A développé des pôles spécialisés vers le particulier, l'édition de livres, les albums photos. C.A. de 15 millions d'euros, 100 personnes.
Exaprint (Nathalie Guernion). De l'impression de cartes de visites à la création de sites internet. Diversification, et automatisation maximum (amalgames). Annonce le traitement de 2000 commandes/jour et 7500 revendeurs actifs. Slogan : prix, qualité, délai. 400 salariés dont 100 sur la plate-forme de traitement (surtout traditionnelle).
MIPP (Ole Henin) assure tous travaux mais surtout du grand format pour chantiers et enseignes. Services rush. Polyvalence des salariés. 10 personnes, un million d'euros de CA.
&Nom_Photo6&   Copy-Top (Gilles Pellison) célèbre cette année ses 35 ans d'existence avec 33 agences, 150 salariés et 130 000 clients. Assure la production de documents d'entreprise n'importe où au même tarif. Cela va du service de conseils à la création de sites internet en passant par le grand format, la numérisation et la production de CD/DVD. La PAO a évolué vers la création. les particuliers = 10% du C.A., la copie <10% du C.A. Pars de C.A. communiqué.
PhotoService (Stéphane Rochon) a réduit la voilure avec 280 magasins contre 600 il y a quelques années. Racheté par Orange. Une situation qui s'explique par la disparition des tirages photos traditionnels, et aussi par le recul en cours des tirages numériques (-30%). Marché très concentré en fin d'année. Orienté grand public. Cartes de voeux, calendriers, livres photos. La consommation des images change, c'est désormais une consommation de l'instant que l'on envoie vers Facebook et on n'y revient pas. C.A. de 15 millions d'euros/an. Une centaine de salariés.
Toile : www.sin.fr
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version