Review Of Print

Login

Derrière l'impression numérique, l'affichage numérique...

L'impression numérique couleur devient rentable par rapport à l'offset de un jusqu'à 5 000 impressions. Cela passe par l'impression feuille et l'impression bobine. L'impression à base de toner est complétée par celle reposant sur le jet d'encre. Drupa 2012 sera l'occasion pour plusieurs fournisseurs de présenter des solutions abouties de ces points de vue. En grand format, l'impression numérique couleur à base de jet d'encre a déjà balayé et occupé tous les marchés (intérieur, extérieur, CAO, signalétique, pub, très grand format). Les évolutions de la demande expliquent cela : durée de vie des produits plus courte, fragmentation des intérêts des consommateurs, budgets plus serrés, développement des communications multimedia globales et ciblées, concurrence accrue. Les documents transactionnels, le marketing direct, les livres, les manuels, les documents publicitaires, et même les journaux sont concernés. On comprend pourquoi les ténors de l'offset comme KBA, Manroland et Heidelberg s'associent avec des fournisseurs de systèmes d'impression numérique (RR Donnelley, Océ, Ricoh)
Parallèlement, l'affichage des écrans est en passe de devenir de plus en plus performant, pour offrir une nouvelle qualité photographique. On pourra bientôt disposer d'écrans de smartphones, de tablettes, d'ordinateurs, ou de TVs, qui afficheront de superbes images. Raisons : l'utilisation à venir de nouveaux crystaux semi-conducteurs de quelques nanomètres (50 atomes de large) qui émettent de la lumière, quand ils sont activés. Leur couleur dépends de leur taille : les plus petits émettent du bleu, les grands du rouge. Entre les deux, toutes les teintes possibles sont disponibles. Ils sont bien plus performants que les Led et Oled du marché, et diffusent une lumière plus précise, sans aucune dérive.
Nanosys, une société californienne, développe un film composé de ces structures pour redresser et améliorer les couleurs diffusées par les led des écrans actuels. Des fabricants comme Samsung sont déjà en train de tester leur usage pour remplacer ou succéder aux Oled, trop coûteux et fragiles pour les grands écrans. En anglais on appelle ces nouveaux composants des "Quantum dots" (points quantiques?). La course du numérique ne fait que commencer.
CF The Economist June 18 th 2011. http://www.economist.com/node/18833511story_id=18833511&CFID=172571400&CFTOKEN=98270330.
Raphaël Ducos
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2013

Top Desktop version