Review Of Print

Login

Trois semaines après le 11 mars 2011

SH-60B_helicopter_flies_over_Sendai_tnL'alimentation énergétique irrégulière, les difficultés de transports, les approvisionnements irréguliers en composants et pièces détachées constituent les problèmes les plus importants que les constructeurs japonais doivent résoudre à la suite du Tsunami survenu le 11 mars dernier. On n'oubliera pas, bien sûr, les dizaines de milliers de disparus, ni la catastrophe nucléaire de la centrale de Fukushima survenue ensuite et non encore maîtrisée le 3 avril 2011. On ne peut encore en mesurer les effets sur le peuple japonais et l'économie du pays. Et par ricochet sur le monde entier. Voici un essai de tour d'horizon de ce qu'on peut glaner sur les sites des principaux fournisseurs japonais à la date du 3 avril 2011.

Brother a annoncé le 14 mars un don de 100 millions de yens pour les victimes. Aucune communication officielle sur les conséquences sur la société elle-même n'a été effectuée..

Canon a indiqué le 15 mars que le tremblement de terre a causé des dommages sur certains de ses bâtiments, entraîné des coupures de courant, et des arrêts de production. Cela concerne surtout les installations de la région nord de Honshu (la plus touchée). Les dommages ont été importants au centre d'Utsunomiya, où il y a eu 15 blessés, et au centre de Fukushima. Deux centres en attente de remise en route à la date du 15 mars. Pour continuer la production, Canon envisageait d'utiliser d'autres centres de production.

Epson a versé 100 millions de yens pour aider les réfugiés, et indique qu'au 31 mars il n' y a eu aucun blessés dans ses rangs. Seul un employé manque à l'appel. Quatre usines de fabrication ont été touchées par le tremblement de terre dont une est située dans la zone des 20 km de protection autoiur de la centrale nucléaire de Fukushima. Trois sont en cours de redémarrage. Epson Atmix Corporation (Hachinohe, Aomori Prefecture) qui produit des métaux en poudre, des composants métalliques avec des moules à injection, et du quartz artificiel ne reprendra au mieux qu' à la fin avril. Akita Epson Corporation (Yuzawa, Akita Prefecture) qui fabrique des composants d'imprimantes, des systèmes à cristaux a redemarré le 22 mars. Les usines Seiko Epson Corporation Sakata et Tohoku Epson Corporation (Sakata, Yamagata Prefecture), qui produisent des composants pour les imprimantes jet d'encre et des semi-conducteurs ont repris le 28 mars. L'usine Epson Toyocom Corporation Fukushima (Minami-Soma, Fukushima Prefecture) qui fabriquait des systèmes à base de crystal a été arrêtée complètement.

Fuji Xerox indique s'être réorganisé pour faire face aux coupures d'énergie et aux difficultés de circulation. Ses activités de distribution et de maintenance ayant été perturbées. Priorité a été donnée aux organismes de secours. Pour cause de manque de certains composants et de pièces, la fabrication de certains équipements était arrétée le 18 mars aux centres de Niigata Kashiwazaki-shi, (Niigata Prefecture) et de Suzuka Suzuka-shi, (Mie Prefecture).

Konica Minolta ne déplore aucun blessé, mais indique que des dommages ont été relevés sur les sites de distribution et les bureaux de la région de Tohoku, dont le site de stockage de Sendai. Aucun dommages par contre dans les usines de fabrication qui sont installées autour de Tokyo. La fabrication continue en Chine. L'usine de fabrication de toner et de rouleaux photoconducteurs de Kofu a retrouvé une activité presque normale à la date du 28 mars.

Kyocera Mita, qui a sept bureaux de vente dans la région affectée par les effets du Tsunami, ne déplore aucun blessé parmi son personnel. La production des usines, et le fonctionnement des centres de R&D, qui sont installés en dehors de la zone sinistrée, dépendent maintenant de la disponibilité de l'énergie et du rétablissement de la logistique.

Mimaki indique de son côté que tout son personnel est sain et sauf, et qu'aucune de ses usines n'a été touchée par le sinistre. Seul le bureau de vente de Sendai est arrêté provisoirement.

Mutoh Japon annonçait le 14 mars que son personnel et ses usines n'avaient subi aucun dommage. Les difficultés de transports ont perturbé la production des centres de Shinagawa, Tokyo, Suwa, Nagano et les bureaux du nord-est du Japon.

Oki n'a déploré aucune victime ni blessé parmi son personnel. Seule l'usine de Fukushima qui produit des imprimantes et des consommables pour le marché intérieur japonais a été touchée. Elle avait recommencé partiellement son activité dès le 16 mars.

Panasonic, dont le personnel est lui aussi sain et sauf, indique que l'usine de Fukushima et de Sendai ont redemarré partiellement le 1er avril. Celles de Tokyo de Sanyo Electric a repris en partie le 14 mars, celle de Yamagata et Utsunomiya le 22 mars, et celle de Panasonic à Fukushima le 23 mars.
Pour aider les victimes le constructeur a versé 300 millions de yens et fourni des milliers de radios, lampes torche, batteries, et lampes à led solaire.

Ricoh indique le 25 mars que les usines de Ricoh Optical Industries de Hanamaki, Iwate et Hasama Ricoh de Tome, Miyagi ont été touchées, mais qu'elles ont redémarré partiellement. Tohoku Ricoh de Shibata-gun, Miyagi a été endommagée, et les services de base régionaux n'ont pas été rétablis. Ricoh estimait qu'il faudrait entre une semaine et deux mois pour rétablir la ligne de production. Ricoh Printing Systems de Hitachinaka, Ibaraki a vu ses immeubles touchés mais ses équipements de production n'ont presque pas subi de dommages. Néanmoins les difficultés de transport empêchent les salariés de s'y rendre et perturbent la production. Quelques lignes de fabrication ont redemarré, d'autres auront besoin de une à quatre semaines pour être remise en activité.

Roland précise le 16 mars que tout son personnel, ses bureaux et toutes ses usines de Shizuoka et Nagano n'ont subi aucun dommage. Tout fonctionne donc normalement.

Samsung de donne aucune information sur son site.

Sharp ne communique aucune information officiellement sur son site.

Screen précise le 18 mars que son fournisseur Quartz Lead, fabricant de semi-conducteurs, n'a subi que des dommages légers. Dès que les infrastructures seront rétablies, la production doit reprendre. Les services fournis aux clients dans la région de Tohoku ont été affectés pour cause de difficulté de transport, et de sécurité. Tout le personnel de Screen est sain et sauf. Les usines de fabrication de semi-conducteurs, d'écrans d'affichage, et d'équipements d'impression des préfectures de Kyoto et Shiga, au sud-ouest du Japon n'ont subi aucun dégâts.

Toshiba a annoncé le 30 mars qu'il fournira gratuitement des systèmes de production d'énergie et des équipements électriques pour les installations mises en place par le gouvernement pour les victimes du tremblement de terre. Le groupe a versé 500 millions de yens en tant qu'aides aux victimes, dont des équipements médicaux, et des aides matérielles. Le groupe met à la disposition des victimes les équipements sanitaires de ses usines de Iwate Toshiba Electronics et Kitashiba Electric, qui sont proches de la zone sinistrée. Les 74 104 salariés du groupe, sauf un, sont sain et sauf. Ce dernier était encore recherché le 21 mars. Les usines de Yokkaichi Operations (Mie Pref.), Oita Operations (Oita Pref.), Keihin Product Operations (Kanagawa Pref.), Hamakawasaki Operations (Kanagawa Pref.) , Fuchu Complex (Tokyo) , Komukai Operations (Kanagawa Pref.), Fukaya Operations (Saitama Pref.), Ome Operations (Tokyo) fonctionnent normalement, malgré quelques petits dommages.
Par contre l'usine de Iwate Toshiba Electronics Co. Ltd., (Kitakami City, Iwate Prefecture) ne devait remettre ses lignes de production en marche que le 28 mars. Certaines activités ont été déportées sur d'autres usines. L'usine de Toshiba Mobile Display Co., Ltd. (Fukaya City, Saitama Prefecture) aura besoin d'un mois pour retrouver un rythme normal de production.
Le 22 mars Toshiba a indiqué qu'il a formé un comité spécial réunissant 700 ingénieurs et fonctionnant 24/24h et 7j/7 pour aider TEPCO à trouver des solutions pour la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi. De plus une centaine d'ingénieurs de Toshiba ont été envoyés sur place.

Raphael Ducos
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2013

Top Desktop version