Review Of Print

Login

Vrai ou faux?

Vrai ou faux? On ne sait plus qui, et quoi croire. Images et textes sont désormais a priori suspects. Surtout depuis l'avènement du numérique. Bon, d'accord avant ce n'était pas mieux. Les pratiques frauduleuses étaient cependant moins nombreuses par manque de moyens. On savait effacer la présence d'un responsable, ou d'un dirigeant politique, tombé en disgrace, d'une photo emblématique à un moment où le chef, toujours au pouvoir, déployait déjà sa présence rayonnante (opération très pratiquée en Allemagne sous le règne des nazis, ou en Russie du temps des communistes, etc.). Les améliorations des images de propagande assuraient aussi du travail aux artistes de la chambre noire. Chez les écrivains, journalistes et autres auteurs de documents destinés à être imprimés uniquement sur du papier on pouvait se poser aussi la question des truquages. Comme la circulation des informations n'était pas aussi facile que maintenant, la part des ré-inventions et erreurs d'interprétations et de traductions a joué aussi son rôle (C.F. "Scoop" d'E.Waugh), sans oublier les diverses opérations de propagande conduites par chaque pays.
Un très bon article dans "The Economist" souligne que le truquage des photos est maintenant chose assez courante dans les dossiers soumis aux assurances, dans les articles scientifiques proposés aux journaux spécialisés de référence, et même dans les communications de certains pays. Chaque fois, il s'agit "d'améliorer" les images dans un sens favorable à une démonstration. Il faut désormais recourir aux services d'analystes, de spécialistes, pour déterminer l'authenticité d'une photo, afin de savoir si elle n'a pas été "photoshopée". Des concepteurs de logiciels s'y sont aussi penchés et fournissent des outils spécialisés d'aide à la détection des manipulations. L'association de ceux-ci avec le savoir-faire des spécialistes permet de détecter parfaitement les images truquées semble-t-il. Mais toutes les instances concernées ne sont pas encore équipées…Il faudrait inventer des lunettes spéciales permettant de détecter instantanément des images truquées!
Dans le domaine du texte de nombreuses affaires trés récentes, ou un peu plus anciennes, montrent que le plagiat, ou pillage littéraire, relève désormais d'un savoir-faire sophistiqué et répandu. Un article, tout aussi pertinent que le précédent, du quotidien "Le Monde" daté du 16 avril 2013, et signé de Mme Hélène Maurel-Incart fait le point la dessus : "Plagiat : les nouveaux faussaires". "Aujourd'hui, dit-elle, les nouveaux faussaires des oeuvres de l'esprit semblent avoir envahi le marché du livre." Le bilan dressé est loin d'être brillant puisque dans un encadré ont apprend, rien que pour la France, qu'un chef religieux, de grands écrivains, un journaliste, un directeur de rédaction ont été pris la main dans le sac, et certains condamnés. L'auteur de l'article analyse les raisons du développement de ces pratiques illégales, et donne enfin un conseil : "Aux hommes surmenés, aux esprits fatigués, nous préconisons l'ouvrage collectif dûment signé par des collaborateurs bien identifiés, ou plus raisonnablement le repos ou, mieux, le silence." Conseil à suivre sans restriction!

http://www.economist.com/news/technology-quarterly/21572915-digital-imaging-insurers-publishers-law-enforcement-agencies-and-dating-sites-are
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/15/plagiat-les-nouveaux-faussaires_3159654_3232.html
Raphael Ducos

 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2013

Top Desktop version