Review Of Print

Login

STRATEGIE

Huitième réunion de la Digital Community de Kodak

La French Digital Community de Kodak Kodak a réuni en novembre dernier la Digital Community de l'hexagone pour la huitième fois. Seize prestataires avaient fait le voyage au centre de démonstration de la Hulpe près de Bruxelles. En voici les temps forts.
Cette réunion dédiée aux échanges entre prestataires utilisant les solutions d'impression numériques de Kodak a permis de faire le point sur le marché, les technologies et aussi sur la situation de Kodak.

Bonne nouvelle : sur les 77 000 milliards de pages A4 imprimées dans le monde chaque année, l'impression numérique ne représente qu'1% en volume mais déjà autour de 10% en valeur (90 milliards de dollars). Un secteur où le taux de marge en couleur est en moyenne de 18%.
Il y a en France 86 Nexpress en fonctionnement (93 à la fin 2012). Le parc imprimait 245 millions de pages en 2011 contre 27 millions en 2009. Les Nexpress peuvent imprimer entre 500 000 et 1 milion d'A4/mois. La moyenne en France est de 263 000 x A4/ mois en augmentation régulière (400 000 au Benelux). Les placements de Kodak sont constitués à 33% de renouvellement et à 67% de nouveaux clients. 30% des placements sont des assurés par des équipements reconditionnés (remis à neuf complètement). Prix catalogue d'une Nexpress SX 3900 (5 couleurs, longue feuille) : 540 KE ht. Le centre de RD de Kodak se trouve à Kiel (Allemagne). En France 19 techniciens sont formés sur l'impression numérique, 3 à l'usage optimisé de l'ORC, et d'autres devraient les rejoindre.
En 2011, le marché français des placements de presses numériques couleur a été de 64 unités, et ne sera sans doute que de 46 en 2012 (y compris les renouvellements)
HP représente 50%, Xerox et Kodak 25% chacun. (HP 5000 et 7000, Xerox iGen, Kodak Nexpress). Parc installé : HP = 49%, Kodak : 30%, Xerox : 15% et Xeikon : 6%.

 En salle de demo chez Kodak Les dernières nouveautés
Dernièrement Kodak a mise en service des encres HD, avec réduction de la taille du toner de 10 à 6 microns, augmentation de la durabilité de l'encre, et amélioration de la calibration couleur. Plus de nouveaux outils pour comprendre les problèmes qui peuvent se poser en utilisant la presse.
Andreas Nielen-Haberl, Nexpress Category Manager a rappelé la création de la plate-forme Nexpress et son évolution depuis 12 ans passant de 70 à 166 ppm. Entretemps, des toners MICR, brillant, de sécurité et permettant le relief ont été lancés. Les Nexpress peuvent imprimer des supports jusqu'à 400 microns (350 g environ) et des étiquettes adaptées, car on peut régler chaleur du four.

A venir en 2013 :
  • Les trois nouveaux toner Gold (toner transparent qui peut s'utiliser en plus d'autres couleurs pour soutenir des tonalités (dont l'or, mais pas seulement); Peralescent : similaire, peut s'appliquer sur d'autres couleurs avec des effets jusqu'à la teinte argent; Newpink : peut aussi ajouter un autre effet
  • Le turbomode qui permet d'atteindre 166 ppm en 4 couleurs, avec une résolution abaissée de 600 x 300 dpi, ce qui est parfait pour de l'impression transactionnelle.
  • Dans le cas d'utilisation de feuilles plus longues (jusqu'à 914 mm) on ne peut pas utiliser du recto verso.
  • L'option vernis en ligne avec l'équipement de TEC Lightinh Trucoat Inline UV coater permet pour le moment de traiter uniquement le recto seul. Le recto verso est annoncé pour plus tard.
  • L'encre Gold et le mode Turbo doivent arriver au cours du second trimestre 2013 avec beta site dès décembre en europe et aux USA.
  • Futurs développements en cours : Impression du blanc (avec déplacement de la position du groupe d'impression blanc de la 5 ème à la 1ere place), et amélioration de l'impression en relief jusqu'à 60 microns (en 3 passages).
  • Kodak propose "l'Advantage Plan" qui revient à abaisser les coûts de production en utilisant et en ré-utilisant les pièces usagées comme les ORC (ne permettant pas de faire de la super-qualité) mais étant suffisantes pour certains travaux. Un imprimeur Néerlandais a réussi a abaisser par cette méthode son coût d'impression de 50% en deux ans et demi en optimisant sa production.
  • Rappel : il faut 30 minutes/jour d'entretien, 150 minutes pour tout changer. Et il faut changer l'ORC tous les 200 000 impressions. D'où la question du coût réel d'un click selon la couverture d'encre et de l'avantage de payer les consommables soi même.

Où en est Kodak?
Olivier Claude Business Manager du Print EMEA (tous produits) a fait le point sur la situation de Kodak qui vient d'apprendre à la mi-novembre que quatre investisseurs se sont engagés à soutenir Kodak ce qui lui permettra de sortir du chapitre 11 au Q2 de 2013 si le tribunal le juge possible et si la vente des brevets (prise de vue numérique) se passe bien. Réduction aussi des frais de mutuelles de Kodak aux USA qui se rapproche désormais de la norme moyenne du pays.
L'activité graphique devient le coeur d'activité de Kodak avec un C.A. d'environ 2,5 milliards de dollars, et 10 000 salariés. Il faut savoir selon O. Claude que 40% des pages imprimées dans le monde passent par du matériel Kodak. Et que les presses jet d'encre Prosper ont imprimé 5,6 milliards de pages.
Kodak est donc sorti du BtoC pour ne rester que sur le BtoB avec d'un coté l'activité dite graphique (plaques, CTP, flux) et de l'autre l'activité numérique (nexpress, digimaster, prosper et emballage).
Kodak compte aussi jouer un rôle dans le Functional Print : matériel, colorimetrie, couchage, support, savoir faire. Une étude indique que 40% de l'activité des imprimeurs sera assuré par du functional printing dans les vingt ans à venir.
Raphael Ducos

www.kodak.fr
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version