Review Of Print

Login

STRATEGIE

Kodak abandonne la photo

   logo    Kodak a annoncé à la fin août son intention de vendre ses activités films photo et papiers photo, en plus de la mise sur le marché de 1100 brevets numériques.
Rien ne va plus chez Kodak. Après des pertes supplémentaires de 665 millions de dollars pour les six premiers mois de son exercice 2012, Kodak a annoncé son intention de vendre ses activités films photo et papiers photo y compris les kiosques photo dans les magasins. Il ne resterait chez Koadk que les imprimantes, les films pour le cinéma et les produits chimiques spécialisés.

Rappelons que la mise en vente des 1100 brevets estimés à 2,6 milliards de dollars n'aurait trouvé preneurs qu'au niveau de 500 millions de dollars de la part de sociétés regroupées incluant Apple, Google, Samsung, LG, HTC, selon le Wall Street Journal Dans un communiqué, Kodak annonce à la fin aout 2012, que la société continue de se réorganiser en direction des activités arts graphiques et de services aux entreprises. Et qu'elle espère conclure les transactions en cours au cours du premier semestre 2013 pour sortir du chapitre 11 avant la fin de l'année 2013.

Force est de dire que ce groupe chimique n'a jamais eu des directions à la hauteur des enjeux qui se sont successivement posés. Des responsables aveuglés par la poule aux oeufs d'or qu'ils avaient mis en place à travers toute la chaîne du film chimique. Kodak a en effet refusé d'acheter les brevets Haloid de la copie (au bénéfice de Xerox), puis a racheté les copieurs d'IBM et distribué des modèles Canon, a revendu ses imprimantes numériques de production à jet d'encre à Scitex pour ensuite les racheter quelques années plus tard.
La société s'est rattrapée puisque les copieurs de production noir et blanc développés représentaient ce qui se faisait de mieux sur le marché, même face à Xerox. De véritables "rolls". Cela a abouti aux modèles numériques actuels Digimaster (noir et blanc) et Nexpress (couleur) et rotatives jet d'encre Prosper et Versamark. Les systèmes pour Flexo et Offset (y compris les CTP) , les consommables pour l'industrie graphique (plaques, épreuves, supports grand format, etc.), l'univers logiciel "Unified Workflow Solutions" dont fait partie le solide Prinergy, et les serveurs Creo, constituent la partie moins visible de la force de Kodak dans les industries graphiques. La qualité de ses films pour appareils photo n'a jamais mise en doute par quiconque. L'offensive de Fuji avec l'appareil de photo jetable a déstabilisé Kodak qui pourtant venait d'inventer l'appareil de photo numérique, mais sans en tirer toutes les conséquences. Une vision numérique a été la grande absente de toutes ces années. RD
www.kodak.fr
Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version