Review Of Print

Login

STRATEGIE

Le nouveau Ricoh France

Michel De Bosschere - PDG de Ricoh FranceMichel De Bosschere, le nouveau patron de Ricoh France répond aux questions de ReviewOfPrint. (CF. articles du 19 février, 26 février et 10 mars 2009)

RoP - Comment trouvez-vous Ricoh France à votre arrivée?

Même si nous subissons actuellement la crise comme tout le monde, Ricoh France fait encore des profits. La progression du chiffre d'affaires et la profitabilité sont tout de même sous pression. Heureusement, les fondations sont excellentes : nous avons une base de 70 000 clients, et nous imprimons environ 17 milliards de pages/an, soit 15% environ du marché. Ricoh France réalise un chiffre d'affaires de 799 millions d'euros et emploie 2500 personnes (chiffres de 2007). Les valeurs de cette entreprise ce sont ses clients et ses collaborateurs. Ricoh France a un futur extraordinaire. Je suis optimiste car ses collaborateurs ont une mentalité de gagnant. Tous les moyens sont là, et nous avons tous les équipements pour répondre aux besoins du marché.

RoP - Quelle stratégie allez-vous mettre en place?

Je veux d'abord terminer l'intégration de Ricoh et de NRG France pour l'automne 2009. Pour réussir, je mets en place ma propre organisation avec une structure de direction composée d'un directeur Financier : Sophie Milliot, d'un directeur des Opérations : Philippe Thimel, d'un directeur Marketing : Elie Choukroun, d'un directeur Service Client et Supply Chain : René Derelle, et d'un directeur des Ressources Humaines : Pascal Mailliart.  Ils sont là pour élaborer la stratégie et mettre en place une équipe de responsables opérationnels. Tout le monde doit prendre ses responsabilités. Chacun est en quelque sorte le PDG de son domaine et la stratégie doit être respectée.

RoP - Faites vous ainsi allusion à votre politique de management des 4T ?

En quelque sorte oui. J'ai construit au travers de toute ma carrière quatre thèmes de management. N'oubliez pas que j'étais déjà PDG à 34 ans en Belgique et que j'en ai maintenant 60 après avoir travaillé dans un grand nombre de pays différents et plusieurs entreprises américaine, anglaise, australienne, et maintenant japonaise avec Ricoh. Cette approche du management repose donc sur Trust (la confiance), Talent (la reconnaissance du talent des hommes), Team (le travail en équipe) et Touch (la mentalité, la culture). Les entreprises concurrentes peuvent tout copier, ou tenter de copier, sauf la culture de l'entreprise. Chez Ricoh, c'est la fierté. Nous ne nous laissons pas abattre.

RoP -  Y aura t-il des changements au niveau de la distribution ?

Je ne prévois pas de modifications majeures. L’ensemble de nos canaux de ventes et surtout notre force de vente directe continuera de servir tous les segments du marché tout en mettant l'accent sur les clients professionnels. Il faut avoir une distribution efficace et adaptée. Par exemple, la distribution des équipements à base de gel d'encre a plus d’efficacité pour tout le monde lorsqu’elle est préférentiellement organisée par le réseau indirect et spécialisé comme par exemple Techdata. En revanche, notre cœur de métier restera toujours équilibré dans sa distribution directe et par nos partenaires. 

RoP -  Que faites vous de Rex Rotary ?

Rex Rotary, dont je suis aussi le PDG, est une organisation indépendante qui est très profitable. C'est une filiale de Ricoh France. Le temps faisant et la stratégie mondiale de Ricoh prônant « Une marque Globale », nous serons sans doute amenés à réfléchir sur la question de remplacer la marque Rex Rotary par la marque Ricoh. Cependant, l'entreprise restera toujours dans son concept indépendant et original, riche d’une force commerciale et technique au statut de VRP ciblant les marchés de produits d'entrée et de moyenne gamme, y compris avec des solutions logicielles. Rex Rotary représente un modèle pour Ricoh. Sa profitabilité est le fruit d’une très bonne gestion de ses coûts de fonctionnement tout en privilégiant un réseau qui couvre toute la France. Une de ses particularités peu connue réside dans sa capacité à résoudre les requêtes clients en sept heures en moyenne. Elle réalise 95 millions d'euros de chiffre d'affaires avec un peu plus de 500 collaborateurs.


RoP - Pouvez-vous préciser l'avenir d'Infotec et Infoprint Solutions ?

Si Rex Rotary restera en dehors de Ricoh, notre actionnaire a en revanche annoncé récemment son désir de voir Ricoh et Infotec travailler ensemble sur le projet de regroupement. Les synergies potentielles sont importantes au regard de la grande expertise d’Infotec sur le marché du Production Printing. Ricoh consolidera ainsi ses gammes offertes à ses clients puisque nous sommes déjà aujourd’hui dans une stratégie payante sur les marché des solutions matérielles, logicielles, et même de "l'outsourcing" qui a une croissance extraordinaire depuis quelques années. Notre souhait est de pouvoir intégrer les deux entreprises dans le courant de notre année fiscale 2009 et démarrer dès 2010 sur une stratégie consolidée. Nous sommes numéro 1 en nombre de machines vendues, et maintenant nous souhaitons aussi être leader en nombre de pages imprimées.

Quant à Infoprint Solutions, dont Ricoh possède à aujourd’hui seulement 75% du capital, nous ne sommes absolument pas dans l’ébauche d’une once de rapprochement. En synthèse, l'intégration n'est pas à l'ordre du jour et la "joint venture" perdure telle quelle est. 

RoP - Que fait Ricoh vis à vis de la protection de l'environnement?

Les clients s'intéressent de plus en plus à l'écologie. On le voit dans les appels d'offres. Ricoh répond déjà à cette demande, de façon plus large, au travers de sa responsabilité globale en tant que groupe industriel (CSR ou corporate social responsability). Ma stratégie comprend l'environnement, les gens, la planète et le profit. Ricoh mène des actions sociales sur place en tant qu'entreprise, et à titre privé, en Europe mais également à l’international.

Lorsque nous allons dans un pays en voyage professionnel nous engageons une action sur le terrain et l'entreprise double l'investissement. Ricoh réalise des donations, mais souhaite surtout apporter une aide au développement (ex : reconditionnement des PCs que les entreprises ne veulent plus et pour les donner à l'université de Cape Town en Afrique du Sud. Ceci favorise l'éducation, et d'une certaine façon aide à lutter contre le sida).

Pour la planète, Ricoh développe des équipements respectant l'environnement, et à Bruxelles nous avons planté trois mille arbres.

Reste le profit : si je ne fais pas de profit cela veut dire que je ne vends pas de produits valables. Nous n'avons plus le droit de vendre des produits qu'on ne peut recycler. 

L'environnement est une notion trop limitée, trop à la mode. Ricoh souhaite s’engager plus efficacement.

Dans le cadre de sa nouvelle approche environnementale globale « Green By Ricoh », Ricoh lancera prochainement une solution de gestion documentaire appelée « Pay Per Page Green ». Réunissant les bénéfices de son prédécesseur, Pay Per Page, cette solution de coût à la page « verte » permet aux entreprises de maîtriser leurs coûts d’impression et l’impact environnemental de leur consommation énergétique.

A travers la création d’un label “Green by Ricoh”, nous souhaitons démontrer à nos clients que nous agissons face aux enjeux écologiques via une offre de produits et de services limitant l’empreinte écologique, mais également dans la manière dont nous menons notre activité.

L’Eco-responsabilité pour Ricoh signifie plus qu’un engagement, c’est un état d’esprit.

 

 

 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version